5 - Le diagramme de chromaticité


Alors que le triangle de Maxwell est un plan qui se déploie dans le volume du cube, utilisant trois coordonnées, le diagramme est un plan qui n'utilise que deux coordonnées.

Si vous possedez de bonnes bases de colorimétrie, vous pouvez passer ces pages de rappel et aller directement à l'article 8.

Les coordonnées réduites


En projetant le triangle de Maxwell sur une des faces du cube, nous n'avons plus besoin que de deux coordonnées pour décrire la chromaticité d'une couleur. La troisième est obtenue par déduction. On nomme coordonnées réduites cette description sur deux coordonnées dans le diagramme de chromaticité. Sur le plan géométrique, le diagramme de chromaticité n’est qu’une projection du triangle de Maxwell. Il en conserve donc toutes les propriétés.

Fig. 1. Le triangle de Maxwell est projeté sur une des faces du cube, celle définie par les primaires verte et rouge.
C'est le plan orthonormé rg


Une couleur notée r, g, b = 0,1, 0,3, 0,6 dans le triangle de Maxwell s'écrit simplement rg = 0,1: 0,3 dans le diagramme de chromaticité rg. Il est inutile de préciser la troisième coordonnée puisque la somme des trois est égale à 1.

Fig. 2. Si les dimensions r et g sont clairement exprimées, la troisième b est implicite.

Dans l’exemple ci-dessus, les deux premières coordonnées occupant 40 % du mélange, on en déduit de la troisième occupe 60 %. La coordonnée manquante se retrouve par soustraction : b = 1 - r - v

Le diagramme de chromaticité CIE-xy que nous étudierons plus loin répond exactement aux mêmes critères que le diagramme de chromaticité  générique présenté ici.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Toutes remarques ou observations sont les bienvenues.
N'hésitez pas à signaler les passage qui semblent manquer de clarté.