12 - L'alychne, le fil rouge du modèle CIE 1931


Avant d'aborder la construction du modèle CIE-XYZ qui sera la dernière étape, accordons-nous un moment de reflexion sur cette droite de luminance nulle qu'on nomme l'alychne.


Avez-vous remarquez que la notion essentielle qui fera la spécificité du CIE-XYZ se trouve déjà dans le modèle CIE-RGB. C'est cette fonction V(λ) qui vient remplacer la luminance classique d'un système RGB et qu'on retrouve dans le diagramme CIE-rg sous la forme d'une droite de luminance nulle appelée Alychne.

Nous avons vu que l'introduction de la fonction V(λ) dans le modèle CIE-RGB se caractèrise par l'équation :
Si maintenant nous voulons l'Alychne depuis cette formule, on donne à V(λ) la dimension d'une luminosité classique :
Il suffit de donner la valeur 0 à la luminosité :
Dans le diagramme RG, la coordonnée b  s'exprime sous la forme b = 1 - r - g
l'équation de l'alychne devient :

On a finalement une équation de droite qui décrit g en fonction de r :


Dans le diagramme de chromaticité CIE-rg, lorsque r prend la valeur 0, la droite de luminance nulle ne passe pas par le point d'origine 0, mais  légèrement en deçà.

Fig.1. La droite de luminance nulle ne passe pas par le point d'origine 0 de luminosité 0.


La loupe de la figure 2 permet de voir que la droite de luminance nulle n'est jamais en contact avec les valeurs spectrales du spectrum locus et notamment avec la valeur de la primaire B.



Fig. 2. La droite alychne n'est jamais en contact avec la courbe du spectrum locus.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire